CalendrierAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Seule à deux {Nahla Adkin}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

▬ Ecrits : 70
▬ Arrivé le : 14/07/2011

MessageSujet: Seule à deux {Nahla Adkin}   Lun 15 Aoû - 17:51

La respiration saccadée.. Le visage couvert de sueurs froides.. Des tremblements.. Une totale incompréhension.. Je m'étais réveillée en sursaut. Ce n'était pas un cauchemar, mais depuis un temps, mon sommeil était agité et je me réveillais en sursaut à chaque fois. C'était désagréable comme moment. C'était épeurant. Je n'avais pas encore trouver la cause de ces agitations. Chaque soir je repoussais le moment de me coucher, car je savais que de toute manière, je me réveillerais soudainement, que je ne me sentirais pas bien et que je ne me rendormirais pas. Je perdais ma concentration dans mes cours et mon appétit puisque mon système était un peu déréglé. Je mangeais moins et à des heures bizarres. J'étais fatiguée presque 24h/24. Même lors du peu d'heures où je dormais.

Je regardai autour de moi. J'étais encore dans mon dortoir. C'était déjà ça ! Tout le monde dormait encore à cette heure. Tous plongés dans leur rêves ne se souciant pas du reste, indifférent à tout ce qu'il y a autour. Aucun problème. Seule Lola était l'erreur dans ce tableau si parfait, assise sur son lit, ne sachant que faire. Personne ne se réveillais jamais pour se rendre compte que quelque chose n'allait pas. Dehors, il faisait encore noir. Au loin, les deux lunes, celle du ciel et son reflet dans le lac, brillaient. C'était silencieux, mis à part quelques insectes nocturnes qu'on entendaient bien. Vêtue avec pour seuls vêtements mon pyjama, je sortis sans bruit de mon dortoir et me dirigeai vers la forêt interdite. Pas que j'avais un élan soudain de témérité - j'en avais presque jamais- mais javais envie d'être seule, à l'abri pour être protégée en quelque sorte. Il est clair que je ne dormirais pas, mais au moins je pourrais relaxer en regardant les étoiles. Compter ces milliars de petits points brillants me vidaient l'esprit et du coup, ça me détendait. Je m'enfoncai dans la forêt. On voyait que ce n'était pas de l'herbe fraîche comme il y en avait au parc. Les petites roches et les brindilles égratignaient mes pieds nus. Je m'étendis par terre pour arrêter ce supplice. Il ne faisait pas particulièrement chaud, mais je me sentais bien. Autour de moi j'entendais les feuilles craquer sous les pas des petits animaux qui vivaient dans la forêt. C'était loin d'être aussi confortable que mon lit à baldaquin, mais j'étais au grand air et loin de tous. Je fermai les yeux un instant, pas dans l'espoir de m'endormir, mais pour profiter du moment. J'aspirai une grande bouffée d'air et poussai un lon soupir de bien-être.

Puis j'entendis un craquement. Pas un petit craquement d'animal, non, un craquement d'humain qui vient de mettre le pied sur une branche. Sitôt arrivé, mon moment de solitude et de tranquilité venait de s'envoler. Malgré une légère crainte et l'agacement qui commencait à monter en moi, je n'ouvris pas les yeux. Mais si cette personne n'était pas là juste pour converser et me voulait du mal ? Non, non, non... Ne pas laisser la chance à mon cerveau de faire entrer des idées effrayantes était la meilleure solution. L'inconnu était toujours là, mais semblait essayer de se faire discret comme s'il ne voulais pas être dans ma bulle, malgré une certaine excitation naturelle qui émanait d'elle ou de lui. Il ou elle savait que l'endroit était occupé, mais je ne savais pas si elle se doutait que j'allais défendre ma place ici coûte que coûte.

J'ouvris très légèrement les yeux et la regardai du coin de l'oeil. Une fille. J'aurais dû m'en douter. La rousse était assise en retrait, à bonne distance de moi et ne me regardais pas. Je suivis son regard. Elle regardait les étoiles comme mois quelques instants plus tôt. Je souris. Je n'étais pas en colère, juste un peu agaçée que cette fille soit venue me déranger, mais je n'y pouvais rien. C'était un lieu public. Je la regardai plus attentivement. Elle était belle. Ses cheveux roux presque oranges faisaient resortir la pâleur de sa peau. Aucune de nous deux ne parlait, mais il n'y avait pas de malaise. Peut-être attendait-elle que je parle en premier... Je n'en avais pas envie. On aurait pu passer la nuit comme ça en silence, ça ne m'aurait pas dérangé. Je reportai mes yeux sur le ciel. Comme il était beau ce ciel cette nuit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▬ Ecrits : 184
▬ Arrivé le : 08/07/2011

Rapeltout
▬ Camp: peut importe... où je vais me sentir bien
▬ Sang: pur
▬ Pensées diverses :
MessageSujet: Re: Seule à deux {Nahla Adkin}   Sam 24 Sep - 19:30

Les poings serrés ...si serrés que ses jointures en etAient blanches. La mâchoire crispée , ses dents grinçaient. Le visage rouge cramoisie. Ses yeux , si doux d'habitude , lançaient à présent des éclaires. Si quelqu'un avait eu le malheur de la croiser cette journée là, si quelqu'un ne lui avait dit qu'un minime bonjour , elle lui aurait sAuté dessus et l'aurait frappé et cette personne ce serait ramassée en un rien de temps à l'infirmerie. Une tempête sur deux pattes . Un volcan prêt à exploser à tout moment. Un feu qui s'apprêtait à brûler tout sur son passage. Saccager , ne rien laisser sur son passage , tout détruire. Voilà ce que Nahla Adkin s'apprêtait à faire . Tout ça à cause d'une lettre. Cette simple lettre. Quatre petit mots. Et une signature.

Je l'ai vendu

papa



Nahla ne pouvait pas le croire. Son père avait vendu leur maison. La place qui l'avait vu grandir, la place qui l'avait vu aimé. Dans ce pays qui lui rappelais tant de bons souvenirs. Tant de mauvais aussi. Il avait vendu le dernier souvenir qu'elle aurait pus garder de sa mère. Elle lui en voulait. Un peu trop. Si quelqu'un la jugeait, en ce moment même, il trouverait qu'elle réagissait pour rien. Mais il ne pourrait pas comprendre à quel point la belle rousse tenait à ce petit bout de terre, à cette abris mal construit qu'était sa maison là-bas. Elle lui en voulait d'avoir vendu son enfance. D'avoir vendu la minuscule parcelle de bonheur qu'elle avait eu avec sa mère avant qu'elle meurt.

Cette nuit, c'en était trop. Elle étouffait dans son lit, elle n'arrivait pas à dormir. Il fallait qu'elle sorte. La proximité des gens comme ça, dans son dortoir, nuisait à l'évacuation de sa colère et de sa tristesse aussi. Il fallait qu'elle sorte. Qu'elle prenne de l'air, sans se faire voir ou déranger. La forêt interdite. Quoi de plus parfait comme endroit ? Malgré qu'il soit tard dans la nuit ( ou tôt le matin, comme vous préférez), et que la forêt ne soit pas un endroit recommandable (même dans le jours c'était dangereux), elle, Nahla Adkin, n'avait pas peur. Rien ne pouvait lui faire peur. Plus rien. Elle riait devant la mort. Elle savait qu'elle résisterait.

D'un pas décidé, elle sortit de son dortoir, oubliant de tenter de ne pas faire de bruit. Car, maladroite comme elle était, elle allait se faire prendre, qu'elle essaie ou pas. Alors autant ne pas se forcer ! Elle sortit tout de même tranquillement de son dortoir. Mais par contre, une fois rendu dans le couloir, la rouquine se mit à courir comme une folle. Comme si quelque chose la poursuivait. Elle retournait sa tête à chaque trois pas pour être sur que personne ne la suive. Elle avait peur. Elle pleurait. Tout était embrouiller. Puis, d'un coup , Nahla était dehors. Sans s'en rendre compte. Elle avait couru, pleurer , n'avait pas regarder ou elle allait. Comme un robot, elle se dirigea automatiquement vers la forêt, dans la forêt. Elle s'enfonçait dangereusement dans celle-ci. Pas de soulier à ces pieds. Le sol était rocailleux, pleins de branchouilles partout qui se cassaient sous ses pas. Mais Nahla s'en foutait. Le sol de l'Agrique ( ou du moins, dans son coin ) était aussi pire. Et elle n'avait jamais aimé porter de soulier. Elle finit par s'arrêter à un endroit, assez dégagé d'arbre. Elle voulait voir le ciel. Lorsqu'elle arriva, elle remarqua une jeune femme pas trop loin. Elle était allongée et semblait dormir. Tant pis. Nahla n'allait pas partir à cause d'elle.

Elle s'assied donc et leva son visage vers le ciel. Elle se mit à chuchoter, pour elle-même. Elle parlait à sa mère. Nahla avait toujours fait sa dans ses moments de tristesse ou de solitude. Puis, lorsqu'elle eut finit, elle commença à compter les étoiles. Une chanson que sa mère lui chantait quand elle était petite lui vint à l'esprit, et sans s'en rendre compte, elle se mit à la chanter, pour sa mère , pour elle, pour la tristesse qu'elle ressentait parce qu'elle venait de réaliser que jamais plus elle n'aurait le droit de l'entendre, plus jamais en tant que petite africaine.

- As-tu compté les étoiles
Et les astres radieux,
Déployant aux nuits sans voiles
Leur cortège dans les cieux?
Dieu qui leur donna
La vie et l'éclat,
Dieu qui leur fixa
La course et le pas,
Sait aussi quel est leur nombre
Et ne les oublie pas.


Se rendant encore une fois compte qu'elle n'était pas seule, elle se retourna vers l'inconnue.

- Je... je m'excuse, si je te dérange.

Nahla soupira. Comme elle enviait ses comparses qui dormaient en ce moment !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Seule à deux {Nahla Adkin}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Levis x caniche gris moyen (dept 42) ADOPTE
» Deux humoristes virés du poste
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Unfamous story :: 
Parc de Poudlard
 :: 
Milieu naturel
 :: La Forêt Interdite
-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit