CalendrierAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "Son of the wind" [Alec]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: "Son of the wind" [Alec]   Mar 19 Juil - 10:38

La nuit qui s’annonçait serait très longue. Comme toutes les nuits de la semaine. Son travail n’avait rien d’emballant. Son œil se fatiguait de fixer une multitude d’écran. Puis les rondes incessantes dans les allées de cet immense musée. Au départ, il avait fait sa propre visite des lieux. Mais il avait fini par s’en lasser. Retour dans la salle vidéo. Il suffisait de jeter un coup d’œil de temps en temps. Alors pour s’occuper, Sohel emportait avec lui quelques bouquins qu’il avait récupérer de l’autre côté. La sorcière qu’il avait rencontrée lui en avait donné plusieurs. C’était vraiment… fascinant. Il cherchait alors les nombreux subterfuges pour éviter aux Moldus de pénétrer en ces lieux. Et alors qu’il prenait des notes pour les mémorisait, il se rendait peu à peu compte de toute cette magie qu’il y avait tout autour de lui. Il était certain… il l’avait côtoyer sans le savoir, plus d’une fois. Bien sur, il avait suivit sa sœur dans les rues du chemin de Traverse à ses côtés. Mais jamais il n’avait oser y pénétrer seul. Ce n’était pas son monde, il n’avait rien à y faire, il y était inconnu. Tout comme celui des moldus. S’il y avait un entre deux, il y aurait sa place. Mais bon. Il s’était promis de ne jamais y pénétrer. Mais aujourd’hui, il y était obligé. Il devait absolument rencontrer son neveu… de n’importe quelle manière. De temps à autres, il l’apercevait de lui, mais n’osait s’en approcher. Il savait qu’il ne comprendrait pas. Et que peut-être… il lui ingligerait le meme chatiment qu’à sa propre mère. Aussi, il préféra relire les lettres de sa sœur et de tenter de trouver des indices. Il avait une ou deux photos de son neveu mais c’était tout. Une quand il était tout petit et une autre lorsqu’il avait 11 ans. Il était si charmant… dificile à croire qu’il était un meurtrier.
Si au moins il avait une solution, de s’en approcher. Ce n’était pas avec ces livres qu’il trouvera un moyen mais mieux valait approfondir sa connaissance pour éviter de se faire pincer. Elena l’avait prevenu. Si un seul sorcier savait que lui, moldu, en connaissait un rayon sur ce monde, il oublierait tout. Les sortilèges d’Amnésie étaient très puissants, on l’avait prévenu. Enfin, ce n’était qu’en cas d’extrême urgence. Après tout, si sa sœur avait été à Poudlard, on le laissait peut-être tranquille… mais mieux valait rester discret.

Sohel roulait tranquillement vers le musée. Les rues étaient un peu vides à cette heure ci. Son travail commençait à 22 heures. Le quasi-quarantenaire avait un peu de mal à suivre ce rythme de vie. Le lendemain, les gosses viendraient pour le week end et il ne comptait pas vraiment passer son temps à dormir. Et en plus, Cathy lui avait proposer de passer la soirée chez lui. Pour une fois… c’était étrange… la plupart de ses potes divorcé ne supportaient plus de voir leur ex-compagne. Lui cela lui passait au dessus de la tête. Sans doute parce qu’il n’a jamais été vraiment amoureux d’elle… juste les premières années, assez longtemps pour pondre deux mômes.
Et puis, il avait tellement de chose à penser. Difficile de garder les pieds sur terre lorsqu’à côté de chez vous, il y avait des combats à la baguette magiques.
Sohel s’était engagé dans une grande rue mais au loin, il vit passer une silhouette. Alerte, il tourna la tête et…. Le reconnu. Sa main se posa doucement sur le levier de vitesse pour passer en deuxième. Par chance, cette personne avait une démarche rapide. Il ralentit un peu et s’arrêta dans cette allée sombre. Il avait complètement oublié qu’il devait se rendre dans ce musée et passer une nuit tout à fait minable. Où allait-il comme ça… ?
Il attendit… et regarda autour. Les habitations étaient silencieuses et ne diffusaient aucune lumières. Pas de témoin dans les rues. Personne en fait. Et son neveu qui marchait innocemment. Intérieurement, il brulait de sortir de la voiture et de se ruer sur lui pour…
… il n’en savait rien. En tout cas, ce qu’il savait, c’était que s’il continuait à le suivre sans lui parler, il finira par le regretter un jour. Cependant, on n’abordait pas un « mangemort » comme ça, paf !
Il fallait une bonne raison. Et justement, une idée commença à naitre dans sa tête. C’était complètement dingue. Et fou. Et il en avait envie… il se souvint de cette journée au cimetière. Tsssk… tant de gâchis pour un abruti de sorcier et son idiot de fils… pourquoi avait-elle épousé un tel crétin ! Elle aurait du rester dans son monde, rester avec lui… et se faire un mari moldu et des gamins sans pouvoirs magiques. C’est donc sans réfléchir qu’il enclencha la première. Il avait coupé ses phares et pria intérieurement – bien qu’il ne crut en rien – que l’autre ne se retournerait pas. Il était en plein milieu d’une rue. Pas étonnant, vu la désertitude de cet endroit. Sohel ferma les yeux une minute. Il avait lu que les chocs brutaux ne pouvaient pas tuer un sorcier. Cependant, cela pouvait les blesser assez grièvement. Ils étaient résistants. Alors il pouvait le faire… juste une fois. Et puis… il aurait enfin l’occasion de se lier avec lui. Stupide ? Sans doute. Mais ce jeune homme qui avait l’air si innocent pouvait se révéler dangereux.
Il devait faire vite… mais il hésitait encore.





Le choc se fit rude. Le gardien de nuit était sortit de la voiture lorsqu’il sentit le poids de son neveu sur le pare choc. Quelque part au fond de lui, il en fut content. Sa sœur lui manquait atrocement, bien qu’il eut fait son deuil difficilement. S’approchant doucement du corps, il perçut un peu de sang qui coulait de sa tempe. Personne à l’horizon. Mais il se pencha sur lui… et lui caressa les cheveux. Il sourit alors un peu. Il sortit son porte feuille et regarda la photo du gamin pour la comparer. Oui, c’était lui.
Quelques instants plus tard, Sohel était remonté dans la voiture, Alec assis coté passager. Il s’arrêta dans un endroit désert et attendit qu’il se réveille. Il n’était pas armé. Cependant, son arme était toujours à portée de main. Ses années d’entrainement au tir lui sauverait peut-être la vie sans pour autant ôter celle d’Alec.
L’ancien flic avait appelé son patron et avait prétendu une fièvre atroce en dernière minute. De toute manière, il n’était pas absentéiste pour un sous. Et puis pour le moment, Alec était son urgence. Sohel prit alors sa voix la plus froide. Il en était capable après tout. Et appela :
- Réveillez vous… Allez.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: "Son of the wind" [Alec]   Mar 19 Juil - 12:29

« Comment se passe ton boulot au ministère ? J’ai entendu de bonnes choses de toi … »

Un compliment ? Serait-ce un compliment de la part de son père ? Oui remarquez, à propos de son job pistonné ça paraissait normal. S’il avait la possibilité d’occuper un poste si important si jeune c’était grâce à lui. Le must était qu’Alec avait toujours été passionné par la recherche, depuis tout petit, il se passionne pour les mystères de la magie. Puis son maitre se satisfaisait parfaitement de la place qu’il tenait politiquement, ça ne pourrait que lui être utile. Bref, Alec avait toutes les raisons que ça se passe bien …

« J’apprend vite … »

Ils étaient au dessert. Alec voyait rarement son père mais il avait fait une exception pour noël, enfin avant … Pas de cadeau. Juste un repas entre hommes. Le mangemort se resservit à boire. Etrangement, il n’était pas envahi par une irrépressible envie de quitter ce lieu comme d’habitude. Ce soir là, il était bien. Les discutions allaient de bon train et Alec semblait découvrir une autre facette de son père. Au début il ne comprit pas vraiment ce changement. Il eut vite la réponse … Son père lui annonça qu’il avait rencontré quelqu’un. Une sorcière de son âge, collègue de boulot, célibataire. Cela faisait trois mois maintenant. Le père d’Alec avait toujours eut plus ou moins un copine depuis la mort d’Elena mais celle là semblait plus sérieuse que les autres. Le mangemort s’en réjouit…

« On va passer Noël ensemble, à Paris je pense ! Et toi mon fils, tu passes Noël avec qui cette année ? »

JOKER !
Alec rigola discrètement. Même s’il voulait paraitre décontracté, un nom lui vint tout de suite en tête … Ana. Enfin bon, pourquoi cette cruche passerait-elle Noël avec lui ? C’était absurde. Quoiqu’il aurait bien voulu lui … Non ! De toute façon son père s’attendait à ce qu’il lui présente une fille sérieuse. Des filles ce n’était pas ce qui manquait dans le répertoire d’Alec mais sérieuse, c’était un autre problème … Il but encore une gorgé de ce vin si délicieux …

« Je verrais bien, rien de prévu pour l’instant … »

Son père sembla déçu par cette annonce mais le mangemort s’en fichait. Il se leva de sa chaise et remercia chaleureusement son père en lui disant qu’il devait vraiment y aller. Les deux hommes, qui soit dit en passant se ressemblaient beaucoup, se serrèrent la main et se quittèrent dans une ultime boutade. Alec passa la porte de la maison. Il soupira alors. Pourquoi son père s’était-il foutu dans un quartier moldu … Les fenêtres étaient allumées, il ne pouvait pas vraiment prendre le risque de transplaner ici. Il y avait même des passants qui promenaient leurs chiens à cette heure ci … Sale moldu encombrant … Vivement que quelqu’un mette un terme à tout ça … Alec pressa donc son pas vers le centre-ville. Il faisait plutôt bon pour une nuit de Décembre. Il n’y avait ni vent, ni pluie … Le mangemort alluma une cigarette sur le chemin. Il voulait juste rentrer chez lui là. D’autant plus qu’il avait une lettre à rédiger pour Louis qu’il avait reçu il y a pas mal de temps et qu’il avait laissé de côté. Oui bon … Ce n’était pas encore sa priorité ce gamin non plus … Il pouvait attendre.

Alec n’était pas du genre à faire attention au moldu en ville. Surtout qu’ici il n’y avait personne. Il marchait sur le trottoir d’un pas pressé tout en cherchant un coin pour transplaner au chemin de traverse. Sur le côté opposé de la route, il vit une allée sombre. Parfait. Il traversa la route. Non. Il n’avait pas entendu la voiture arriver…

La douleur se dispersa d’un coup dans tout son corps. Une fraction de seconde. Puis plus rien. Le noir. Néant…

Au fur et à mesure qu’Alec reprenait connaissance, ses sens revenaient et la douleur avec. Il passa une main sur son front et senti du sang. Il expliqua donc ce mal de crâne intense. Ses côtes le faisaient souffrir aussi. Intensément. Putain. Il toussa. Le mal se rependit à nouveau. Il avait connu pire comme situation mais c’est toujours aussi désagréable. Lorsque sa vue revint enfin, il aperçut un homme au dessus de lui. Brun. Avec une barbe. Jamais vu … Il lui disait de se réveiller. Que faisait-il là ? La voiture … Putain de moldu avec leur voiture de merde … La tête tournait. Douleur…

Il du faire un effort presque surhumain pour parler …

« Bordel qu’est ce qui … »

Il stoppa sa phrase. Dans un étrange coup de panique, surement accentué par le choc, il releva sa tête et aperçut la voiture moldu. Son regard passa de la voiture au mec, du mec à la voiture. Son esprit était super lent. Il mit un temps fou à faire une simple déduction. Cela l’enragea encore plus… Il fit un effort de plus pour se relever. Non pas debout mais au moins assit. Alec fixa une seconde l’homme brun. Son regard était aussi froid au sa voix. Mais il n’allait pas s’en tirer comme ça…

« PUTAIN DE MOLDU DE MERDE !!! QU’EST CE QUE TU FOU LA ??? »

Enragé. D’une il n’aimait pas les moldu. De deux, celui là semblait l’avoir percuté de plein fouet avec sa voiture. Alec fouilla dans sa poche intérieure et tira d’un geste vif - surtout pour quelqu’un qui venait de se prendre une voiture - sa baguette. Il la pointa sur la moldu avec toute la haine qu’il avait envers leur espèce dans ses yeux… Sa voix était forte…

« J’espère que tu ne tiens pas trop à la vie batard … »

Si Alec pouvait être un charmant garçon il pouvait aussi être un abominable monstre, et ça parfois, les gens avaient tendance à l’oublié. Il se chargé de le leur rappeler régulièrement …
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: "Son of the wind" [Alec]   Mar 19 Juil - 15:47

Il ne s’était pas attendu à une réaction aussi violente. Mais il resta maitre de lui-même. On l’avait formé pour ça. Et c’était naturel chez lui. Rester calme pouvait être déstabilisant. Hurler ne servait à rien et empêchait de réfléchir. Cependant, il était humain. Et intérieurement, il eut du mal à rester simple. C’était son neveu. Un gosse. Qu’il avait déjà vu une fois. Voir deux. Et ce gosse lui hurlait dessus, sa baguette pointée sur lui. Ce n’était pas bon signe. Mais un bon flic ne se séparait jamais de son flingue… aussi, leurs gestes fut presque synchronisé. Il pointait l’arme sur lui. Mais ce n’était de la légitime défense. Son doigt posé sur la gâchette, il ne le quittait pas des yeux. Ses yeux ne le lâchaient pas d’un poil. Que devrait-il faire ?
En un mot, improviser. Et faire gaffe à cette magie.
Mais il se rendit compte qu’il pointait son arme sur son neveu… il baissa son arme. Il ne quittait pas ses yeux. Il n’avait pas peur. Enfin… si. Mais ne le montra pas. Pas encore. Il n’en savait rien.

« Tu tiens à peine debout… et tu veux me tuer ? »

Il avait l’air d’en savoir beaucoup pour un moldu. Il ne bougea pas, mais ne semblait pas vraiment agressif. Il pensa donc à sa sœur. Elle n’aurait pas voulu ça. Il rangea son arme et croisa les bras. Froid il était encore. Mais il s’approcha un peu de lui. Prudent ? Pas vraiment.

« Simple. Je suis peut-être un moldu mais… je peux toujours t’emmener aux urgences… moldus. Tu pourras tuer tous les moldus que tu veux. Et au moins tu seras calmé… je ne t’ai pas vu traverser la rue… »

Les bras croisés il le regarda. Il était étrange de savoir qu’il marchait en terrain miné. Il en savait si peu sur cet univers. Enfin, beaucoup de choses quand même. Il le fixa… et recula contre sa voiture dont le capot comportait quelques traces du choc. Il passa sa main dessus. Non sans le lâcher du regard… et regarda autre part. Il fixa sa baguette… il en avait entendu parler de ces trucs. Il ne connaissait pas tous les sorts mais bon. Certains, du moins les plus dangereux. Il se rapprocha à nouveau.
Il avait l’air vraiment mal quand même. Il avait été brutal avec la voiture. Le bruit l’avait terrifié, il était vrai. Après tout, il n’avait jamais fait une telle chose. Il se demanda si c’était une bonne idée de l’avoir suivit. Mais il avait besoin de savoir. Lui en parlerait-il ? Non, pas tout de suite. Il ne valait mieux pas.

« … Endoloris… ? » Demanda t-il.

Il avait avancer son bras et avait écarter doucement la baguette de sa trajectoire. De toute façon, pour jeter un sort, il fallait être concentré, lui avait-elle dit. Et là, il savait –du moins espérait- qu’Alec était assez sonné pour rater son coup.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: "Son of the wind" [Alec]   Jeu 21 Juil - 16:56

Le moldu n’avait pas tout à fait tort. Jamais dans cet état Alec ne parviendrait à lancer un sortilège puissant sans risquer lui-même de se vider de ses forces. Pour l’avoir étudié au ministère, il savait que la magie puisait ses ressources dans l’énergie vitale du sorcier. Si celui-ci était faible, le sortilège serait faible. Mais ce moldu n’était pas censé le savoir ça. Tout comme ce flingue, pointé sur lui, il n’était pas censé savoir qu’il n’aurait aucun effet de mort sur Alec. Juste une bonne blessure, rien d’autre. Le mangemort se sentait en supériorité ace à son adversaire, en supposant bien sur que celui-ci ne sache rien du monde magique. Pourtant, Alec ne nota aucun étonnement à la vue de sa baguette. Pas le moindre fou rire que prenaient les moldus inconscients que le mangemorts avait jadis tués. Il semblait donc connaitre les conséquences de cette arme, comment étais-ce possible ? Bien sûr Alec savait qu’il existait des moldus en cohabitation avec les sorciers, notamment issus des mariages mixtes qui le répugnait. Mais ils étaient peu nombreux et ce serait vraiment une coïncidence de tomber sur l’uns d’entre eux dans ce quartier. Coïncidence ?

L’homme était plus costaud qu’Alec, plus musclé et beaucoup plus âgé. Il rangea son arme comme s’il savait qu’il n’avait plus rien à craindre. Etait-ce le cas ? Il choisi le ton de la défensive, ce qui apaisa le mangemort malgré la douleur persistante au niveau de son crâne. Les urgences ? C’était quoi ça les urgences ? Un lieu où on pouvait tuer tout les moldus qu’on voulait ? N’importe quoi… La douleur lui faisait aussi avoir de drôle de pensé. Mais il ne savait toujours pas ce qu’étaient ces urgences moldus … Peut importe. Hors de question de suivre ce crétin. Alec fut pris d’un vertige. Il passa sa main sur son crane et essuya le filé de sang qui coulait. Bordel, il ne l’avait pas loupé… Pourtant il ne bougea pas sa baguette alors qu’il connaissait des sorts pour apaiser la douleur et commencer la cicatrisation. Trop faible …

L’accès de colère qui lui était monté se calma petit à petit. Ce moldu ne semblait pas vraiment chercher des noises, il était plutôt inconscient de ce qu’il venait de faire et surtout à qui … C’était surtout la douleur qui calmait Alec. Il respirait fort. Bien que ce genre d’accident ne pouvait pas le tuer, ce n’était pas non plus une partie de plaisir … Il frotta ses yeux avec ses mains comme si la fatigue le prenait. Ce n’était pas le cas. Un nouveau vertige. Le moldu prononça le sort, du moins la formule. Etrange qu’il connaisse à ce point le monde sorcier. Ces paroles réveillèrent les sens d’Alec et en général ce n’était pas très bon signe. Il allait changer de stratégie en espérant qu’il serait assez lucide pour paraitre convainquant.

« Il n’y a pas tous les sorciers qui peuvent jeter ce sort. Pourquoi penses-tu que je le puisse ? »

Le sortilège de Doloris n’était pas vraiment utilisé par la majorité des sorciers. Seuls les mangemorts et quelques mages noirs s’en servaient. Il fallait être plongé dans un degré de douleur assez puissant pour pouvoir jeter ce sort. Soit ce moldu pensait que tous les sorciers étaient égaux face à la magie, soit il connaissait Alec. Ce dernier, toujours méfiant des étrangers peu importe moldu ou sorcier tenait juste à vérifier sa réaction…

Alec baissa sa baguette. De toute façon il n’aurait pas la force de tirer, il se détestait si faible … Devoir faire un tour à St Mangouste le gonflait déjà. Il essaya de se relever et y arriva non sans mal. Ses côtes lui criaient de cesser tout mouvement. Le mangemort ne les écouta pas. Debout, la douleur était insupportable et pourtant elle n’arracha pas une seule grimace à Alec. Il avait connu pire. Dans un souffle de dégout il questionna le moldu …

« Qui est tu ? »

Le mangemort le fixait à présent avec insistance. Imposteur ? Innocent ? Il fallait juste qu’il sache afin qu’il récupère la punition mérité. La douleur qui barrait le corps d’Alec s’amplifia comme son désir de lui en renvoyer deux fois plus. Se nourrir du mal pour faire le mal …
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: "Son of the wind" [Alec]   Dim 24 Juil - 15:50

Dans son uniforme simple, Sohel ne ressemblait à rien à ce qu’il était habituellement. Lorsqu’il était encore flic et qu’il patrouillait dans les rues, il sentait les regards baissés. Il était vrai qu’il était un peu robuste et impressionnant. Mais c’était l’effet de l’uniforme. Les forces de l’ordre faisaient leur petit effet… mais pas sur lui. Enfin, il n’était pas musculator non plus. Résultat de ses nombreuses heures d’entrainement. Mais qu’importe. Il ne ria pas devant ce morceau de bois pointé sur lui. Il avait déjà vu celle de sa sœur et à chaque sortilège, il s’enchantait de l’effet qu’elle pouvait avoir sur chaque objet. Le monde magique réservait encore beaucoup de mystère. Sohel observa son neveu. Il avait l’air mal au point… Elena le haïrait pour cela. Mais bon, s’était-il seulement occupé de ce qu’une mère ressentirait si son fils la tuait ? Mais même… il le regarda essuyer le filet de sang. Bien… pas d’urgences moldue. De toute façon, ce n’était pas une bonne idée. Les moldus constateraient une anomalie chez cet homme. Il voulut encore s’approcher mais préféra la prudence.
Le mot « doloris » parut réveiller le mangemort. Il n’avait pas fait fausse route. Il n’en connaissait pas beaucoup sur ce sort. Juste qu’il était difficile d’infliger une immense douleur à un autre. Ce n’était pas sain. C’était bien pour ça qu’il avait choisit ce sort. Pour entrer peu à peu dans le vif du sujet. Pourquoi pouvait-il le jeter ? Réponse simple. Du moins, il le pensa.

« Tu sais le jeter alors ? Tu dois être… plus doué que les autres alors. »

Il n’émit pas d’indice sur son identité. Il ne valait mieux pas se révéler tout de suite. Il préféra faire plus ample connaissance avec lui. C’était étrange de faire face à un neveu qu’il n’avait vu qu’une ou deux fois dans sa vie, tout petit, et incapable de faire du mal à quelqu’un. C’était… triste. Que lui avait-on fait pour qu’il s’oriente vers une telle voie ? Il avait lu un ou deux exemplaires de la Gazette du sorcier, voir plus. Nahla lui en avait donné quelques uns, avec la promesse solennelle de ne jamais le montrer à ses semblables, les moldue. Les mangemorts avaient fait beaucoup de mal.
Alec se releva. Il devina la douleur que lui arracha ce mouvement difficile. Il était impassible… pouvait-on l’être à ce point ? Les sorciers étaient donc si résistants ? Fascinant…
Qui était-il ? Bonne question. C’était sans doute pour savoir comment il pouvait connaitre ces choses sur les moldus. Il sourit un peu, calme et répondit doucement :

« Ma sœur était sorcière. La seule de la famille. Tu peux comprendre que… j’en connais un rayon sur ton monde. »

Il capta le ton de dégout qu’il employa. Il en avait vu sur le visage de ces jeunes adolescents qu’il avait cueillit dans les rues il y a quelques années de cela. Mais il ne s’en offusqua pas. Il feignit de n’avoir rien remarquer, bien que cela le blessa intérieurement. Il reprit d’un ton amical tout en se mettant à sa hauteur :

« Bon, tu ne vas pas resté là non ? Sa se voit que tu as mal. »

Tu as les cheveux et les yeux de ta mère gamin… pour une fois que j’ai un membre de ma famille devant moi. Et je ne peux même pas te dire à quel point je suis heureux. Enfin presque.
Ces pensées restèrent bloquer dans sa gorge. Il n’en dit rien. D’un geste, il fixa sa baguette. Mais il regarda à nouveau Alec. Il ne fit aucun geste vers lui. Il restait droit, et l’observait de son côté. Et prit une mine confuse par cet accident. Il simulait si bien…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: "Son of the wind" [Alec]   Mer 27 Juil - 15:29

Alec était mal en point … Un doloris aurait put lui faire aussi mal. Mais au fond il se fichait de cette douleur, elle était bien futile par rapport à la colère qu’il canalisait afin d’éviter de tuer ce moldu. Il ne pouvait pas ou du moins, il n’avait pas le droit. Les règles étaient claires chez les mangemorts, on ne tue que sous ordre de Voldemort. Maintenant que sa monté de pouvoir commençait à se savoir, le groupe n’avait plus le droit à l’erreur, chaque attaque était calculé et les pulsions refoulées Tant pis …

Doué n’était pas vraiment le mot. Si Alec se pensait très bon sorcier il savait que certain mauvais sorcier savaient jeter ce sort aussi bien que lui, il pensa d’ailleurs à certain de ses collègues mangemorts … Alors soit le moldu se foutait bien de sa gueule, soit il était totalement incompétent sur le sujet… Alec ne savait pas vraiment quoi en penser. D’un côté il semblait un brin honnête mais de l’autre, quelque chose lui disait qu’il ne l’était pas tant que ça … Comme son regard. Ses yeux qui semblaient vaguement remuer le mangemort sans qu’il ne puisse dire en quoi et pourquoi ce sentiment… Incompréhension …

« Et toi tu dois être plus malin que les autres … »

Il n’allait pas lui faire l’honneur d’être poli non plus … Ces mots il les avait presque marmonné sans vraiment s’adresser au moldu. Pourtant, il ne le lâchait pas des yeux. Il avait cette vieille habitude de fixer les gens dont il ignorait l’origine ou l’attachement … C’était sans doute désagréable mais il s’en fichait littéralement. Lui aussi avait mal, très mal … mais toujours pas une grimace. Une expression impassible s’affichait toujours sur son visage.

Son lien avec le monde sorcier apparu alors à Alec. Il était donc le frère d’une née-moldue, comme sa mère … Son visage impassible se crispa alors, un souvenir lui traversa l’esprit …

- - - -

Alec était seul, il marchait tranquillement vers le train qui allait ramener les élèves de Poudlard chez eux pour les vacances de noël. Il ne savait même pas pourquoi il rentrait cette année. Cela faisait quelques mois que l’ambiance à la maison tournait à la catastrophe d’après les lettres de son père. Déjà pendant les vacances d’automne, le malaise s’était installé. Une révélation avait fait surface concernant les origines de sa mère. Au début le garçon s’en était plutôt foutu mais petit à petit, il se rendait compte du poids que cela lui amenait d’avoir une mère sang-de-bourbe. D’autant plus que son père en rajoutait une bonne couche en hurlant sur sa mère à longueur de journée. Lui aussi semblait sous le choc de la révélation… Les disputes allaient de bon train et le fils prodigue ne semblait plus trop qui croire. Bien sûr, il n’avait jamais vraiment méprisé les enfants de moldu à Poudlard mais ses amis le faisaient très bien et il savait que sa réputation de meneur pouvait en prendre un coup. Il laissa les deux mois d’hiver se dérouler ainsi. Son père lui avait écrit beaucoup plus de lettre que d’habitude pendant cette période. Il critiquait beaucoup sa femme qui elle, ne lui écrivit jamais. Le fossé semblait se creuser …

Quelque chose rendait Alec nerveux et n’importe qui d’extérieur l’aurait remarqué. Car depuis une semaine la rumeur s’était propagé dans Poudlard. « T’es au courant ? La mère d’Easton serait sang-de-bourbe ! Imagine juste le truc … » Et patati et patata … Souillant presque sa réputation, le serpentard était franchement irritable. D’autant plus que la rumeur était fondée. Il ne pouvait pratiquement pas la nié. Il s’était enfermé dans une sorte de coquille faisant mine d’éviter les bruits de couloirs mais certains de ses amis commençait à le regarder d’un mauvais œil. Putain d’ascendance souillée. Il détestait qu’on puisse lui porter atteinte de cette manière … Surtout qu’il n’y pouvait rien. Enfin, pas pour l’instant …

Son regard croisa celui d’un collègue plus âgé de sa maison. Alec lui fit un signe amical de la tête et le serpentard détourna son regard. Bien sûr … En cette période, il y avait de plus en plus de sorcier qui n’aimait pas les moldus et cela se ressentait à Poudlard. Mais merde, Alec avait bien trop d’ambition pour se laisser détruire comme ça. Une colère monta. Bien sûr, cela faisait deux mois qu’elle le rongeait. Depuis la révélation d’Octobre, il était devenu bien plus solitaire et plus calme. En faite, il faisait tout pour canaliser la colère qu’il avait contre sa mère. Sa putain de mère… Capable de cacher un secret aussi gros …

Une fille s’avança vers lui avec des cheveux noirs qu’Alec ne connaissait que trop bien. Bellatrix. C’était une de ses plus proches amies. Il ne lui avait pas trop parlé cette semaine, concours de circonstance qui les avaient fait se croiser en coup de vent. Elle ne semblait ni énervé ni amicale. Plutôt incrédule. On aurait dit qu’elle cherchait quelque chose. Alec ne la renvoya pas. Il s’arrêta pour écouter ce qu’elle avait à dire …

«J’ai entendu ce qu’on raconte sur ta mère … »

Il n’était franchement pas d’humeur à débattre sur ça. Surement pas avec elle, sang-pur aux idéologies carrément extrémistes… Il ne répondit pas et détourna son regard … Elle reprit. Confiante.

« Et si c’était vrai Alec, tu ferais quoi ? »

Les yeux bleus rongés par la colère d’Alec se posèrent dans les siens. C’était comme s’il signait un serment inviolable. Il en avait assez de tout ça … Il n’avait pas le droit de perdre. Jamais…

« Je la tuerais. »


- - - -

Le mangemort ignora totalement la remarque du moldu à propos de son état. Sa phrase avait remué des souvenirs qu’il n’aurait pas voulu revoir. Maintenant, il devait s’expliquer. La curiosité d’Alec entra en action, la même qui le pousser à travailler au ministère, cette soif de savoir… Si la curiosité lui donnait des ailes, elle pouvait aussi les lui bruler. Il n’allait pas tuer ce moldu parce qu’il l’intriguait, un peu comme Louis… Sans état d’âme, il le questionna à nouveau. Il n’avait rien à foutre là, il aurait déjà du s’en aller. Bavarder avec un moldu … La douleur le rendait si inconscient ?

« Une sang de bourbe … Rien que ça … Enfin … Elle était ? »

Il avait marmonné les premiers mots. Pourtant, sa voix s’éclaircit lorsqu’il prononça le ‘était’. Intéressé par la cause de l’emploi du passé dans sa phrase, il voulait en savoir plus. Peut être qu’elle aussi avait fini par crever comme sa mère…


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: "Son of the wind" [Alec]   Sam 30 Juil - 17:50

« Sang de… bourbe ? » Questionna Sohel.

Qu’était-ce de nouveau ce mot ? C’était sans doute une insulte. Il perçut un sentiment de méprise sur le visage de son neveu. Ainsi, c’était ça la différence des classes chez les sorciers. Finalement, le monde des moldus et des sorciers n’étaient pas si différents. Elena lui avait parler de ces familles de noble sang. Ils avaient une place haut placée par leur statut mais se faisaient de plus en plus rare. Elle lui avait cité des noms comme Black, Weasley, Malefoy… Easton. Enfin, la plupart des sorciers avaient le sang moldu dans les veines. Ce n’était pas si rare que ça. Les sorciers étaient en minorité absolu face aux moldus. Les mariages mixtes étaient donc possible. Mais comme on pouvait s’en douter, ce monde avait aussi ses propres soucis de rejet. Aussi, certaine famille restaient conservateur, ne rêvant que d’une seule chose : D’une société sorcière au sang pur. Comme chez les moldus. Certains anglais ne supportaient pas la présence des indiens et des pakistanais par exemple. Pourtant, Sohel aimait bien manger asiatique de temps en temps. Et puis, les anglais se montraient si nobles et élégants en Inde. Les indiens venus de ce pays devaient être déçu en voyant ce peuple colonisateur aussi vulgaire et méprisant…
Les moldus et les Sorciers étaient donc tous humains. Ils rejetaient une certaines classe de leur société pour se montrer dominant. Comment sa sœur, aussi gentille qu’elle pouvait être, avait engendré une de ces âmes aimant trop le pouvoir et la domination ?
Sang de bourbe. Non, sa sœur n’avait rien d’une personne inférieure. Elle était tout aussi intelligente que les autres, pas plus bête que les autres… mais quelque chose lui tritura l’esprit. Si certains sorciers méprisaient les nés moldus, alors comment sa sœur avait-elle fait pour charmer un sang pur ?
C’était si compliqué.

« Pourquoi les… moldus ne sont-ils pas respectés dans votre monde ? » Demanda t-il, adossé contre la voiture.

Il avait renoncé à vouloir le soigner. Pourtant, il voulait tout de même l’aider. Tout ce qu’il voulait en commettant cet acte était d’entrer en contact avec lui. C’était tout. Les bras croisés, il le regardait encore, mais oubliant la peur et la crainte. Juste une chose : il voulait comprendre les mécanismes de ce monde si proche et si éloigné à la fois. Il sourit doucement. Tout de même… c’était tout de même agréable de retrouver un gamin qu’il n’avait vu qu’une ou deux fois. Il sourit à la question d’Alec. Et acquiesça.

« Elle était, en effet. Aujourd’hui elle est morte. Je ne sais pas comment, ni pourquoi. Enfin… je l’ai vu quand elle était morte. Froide. Rigide. Sans aucune trace sur elle qui pourrait montrer une cause précise. J’ai entendu dire que ce sort enlevait toute trace de vie dans un corps. En un sort, on inflige la mort. C’est intéressant. Et effrayant à la fois. C’est l’un des sortilèges impardonnables. Les autres étant l’endoloris et l’imperium. »

Il tenait à montrer qu’il en savait beaucoup. Mais il voulait aussi prouver qu’il ne révélait aucun aspect de ce monde à quiconque. C’était parfois dur car il avait conscience d’un autre monde contrairement aux autres qui le prenaient pour un timbré à lire des livres sur les sciences occultes et les démons. Il n’était pas en phase avec son monde à lui. Mais savait qu’il ne pourrait jamais intégrer l’autre monde.
Il observa plus attentivement le mangemort et s’approcha de lui. Il mourrait d’envie de lui dire qui il était, qu’une partie de leur sang était commun et qu’il voulait reconstituer une famille qu’il avait perdu. Mais il sentait que ce souhait ne se réalisera jamais. Alec et lui étaient trop… différents. Et ce neveu qu’il reconnaissait à peine, était devenu un monstre.
Un monstre ?
Il désirait ardemment trouver quelque chose en lui qui le « sauverait ». Mais Sohel était connu pour sa naiveté.

« Tu es sur que tu vas bien ? Tu ne veux pas me laisser te soigner quand même… ? » Demanda t-il d’un ton gentil.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: "Son of the wind" [Alec]   Dim 31 Juil - 9:51


Deux envies d’affrontaient maintenant. Celle de se tirer d’ici et celle de raconter sa philosophie au moldu. Alec s’était toujours passionné pour la politique et il défendait fièrement ses opinions radicales. Il n’hésitait pas à les clamer à qui veut bien l’entendre et le public du moment se révélait assez attentif, c’était une très bonne chose pour son maitre … Il passa sur la question de la signification du mot sang-de-bourbe, à vrai dire il n’avait pas envie de répondre. Pour lui, c’était juste le nom qui désignait les nés-moldus. Rien d’autre. C’était dans son vocabulaire, il ne comprenait pas le besoin de l’expliquer. Par contre, il comptait bien répondre à son autre question. En matière de tolérance il n’était pas un exemple, quoique, il se trouvait bien entrain de discuter avec un moldu …

« Parce que les moldus ne nous respectent pas. Lorsque les sorciers vivaient encore sans se cacher, ils devaient essuyer toutes sortes de croyances malsaines de la part des moldus. Beaucoup d’entre eux sont morts. C’est à cause de vous que nous sommes obligés de nous cacher, de nous terrer comme des rats. C’est à cause de vous que nous n’avons accès à aucune richesse de ce monde, que nous vivons repliés sur nous même … »

Il n’alla pas plus loin. Sinon, il savait qu’il risquait de s’énerver. Il ne se connaissait que trop bien lors de ce genre de débat. De toute façon c’était inutile … Il s’adressait à un moldu qui ne connaissait absolument pas l’histoire sorcière de l’Angleterre, qui vivait dans l’ignorance qu’il s’était créé afin d’exclure de son monde toute sorte de monstre, dragon, fée et autre bête ignoble dont les sorciers en font partie. Alec ne croyait pas en la réunification des deux peuples. Il voulait juste prendre le dessus. C’était clair que les sorciers étaient plus puissants, beaucoup, beaucoup moins nombreux, mais plus puissant. La preuve, il n’était pas encore mort. De toute façon, l’esprit d’Alec était tordu par sa soif de pouvoir, il n’entendrait rien …

Le mangemort écouta le moldu déblatérer des paroles stupides sur la mort de sa sœur. Oui bien sûr, un avada keda… Alec eut un flash. Exactement comme sa mère. Comme si cette rencontre n’était pas une coïncidence. Non, c’était impossible. Pourquoi pensait-il encore à elle ? Elle n’avait même pas de frère … Pourtant, il voulu en savoir plus, encore une fois … Un petit peu plus … Mais la douleur qui lui barrait le ventre se réveilla à nouveau lorsqu’il se mis à tousser. Il tira une grimace. Un doloris aurait été plus acceptable … Presque dégouté il reprit …

« Elle ne méritait que ça … »

Tant pis s’il tenait à elle, Alec pensait vraiment ce qu’il disait. Sinon, il n’aurait pas tué sa propre mère et vendu son âme au diable pour ça … Un monstre ? Non … Juste quelqu’un qui dit ce qu’il pense, même si c’est blessant, voir très blessant … Il s’arracha un léger sourire comme pour appuyer ses propos. La douleur le rendait encore plus désagréable que ce qu’il n’était déjà. Il voulait faire comprendre au moldu qu’il ne s’adressait pas vraiment à la bonne personne en termes de tolérance …

Il toussa à nouveau. Moldu, il aurait dut mourir, c’était son esprit magique qui le maintenait en vie, puisant sur ses réserves. Il était déjà épuisé, affaiblit. Il fallait qu’il se tire de là mais il ne se sentait pas en état pour transplaner. Il fit un pas en arrière …

« Lâche-moi ! C’est pas un putain de moldu comme toi qui va me soigner bordel ! »

Non décidément, la douleur le rendait mal …
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: "Son of the wind" [Alec]   Jeu 11 Aoû - 14:00

Cette fois il n’en put plus. Il était vrai qu’un moment, il croyait encore à voir le gosse innocent qu’il avait rencontré mais non. C’était fini cette période là, tout avait changé. Sa sœur était morte et lui était devenu mangemort alors qu’il aurait du épargner sa mère quoiqu’il advienne. Il pouvait comprendre la haine qui accablait certains sorciers mais ne saurait jamais pourquoi un gosse tuerait sa mère. Durant un moment, il prit peur devant lui, se rendant compte que rien ne pouvait l’arrêter. Il aurait du l’écraser finalement. Ou mieux, l’oublier et le laisser à ses conneries de « mangemorts ». Pourquoi son idiote de sœur s’était mariée à un homme capable d’engendrer un tel monstre ?
Mériter, mériter, pourquoi le méritait-elle ? Tout ça pour un sang imparfait ? Ces gens pouvaient être d’une stupidité sans limite… ces mangemorts devaient être très cruel… comme lui. Son sourire lui donna la chair de poule.
Et il redevint vulgaire. Et dire qu’il aurait voulu juste discuter avec lui, connaitre les raisons qui l’avait poussé à tuer Elena. C’était tout ! Juste une envie de se venger par rapport à son sang, rien d’autre. Pourtant, elle a aimé son gamin. Il se souvint de la première fois qu’elle lui présenta Alec. Elle avait l’air tellement aimé son fils qu’il ne croyait toujours pas à la réalité. Il ne pouvait pas avoir massacré sa mère, ce n’était pas possible, pas pour lui. Enfin, tous les salauds de la terre en étaient capables. Pourquoi pas lui. Il se sentit frustrer de ne pas avoir d’autres raisons. Frustré de rester sur cette impression. Et surtout frustrer de ne pas revoir sa sœur renaitre. A quoi s’était-il attendu en fait ? Tout ça n’était que chimère, il s’en rendit compte. Jamais plus il ne la verrait. Elle n’existait pas en lui. Alec devait sans doute ressembler à son père. Même élégance et même mentalité. Finalement, tout ce qu’il avait, c’était une belle gueule, rien de plus. Sohel fut persuadé qu’il parlait de la généralité des moldus. Ceux qui ne croyaient en rien, même si ils l’avaient sous les yeux. D’autres comprendraient. Mais c’était leur monde, pas le sien. C’était tellement injuste pour eux de se cacher.
Soudain, il prit conscience de l’homme face auquel il était. Il se souvint de son arme, à sa place, dans la boite à gants. Il soupira en murmurant :

« En effet. Je ne peux pas te soigner »

Il était revenu à sa voiture et en ouvrit le côté passager, faisant mine de chercher quelque chose… il l’a trouva enfin. C’était le moment de venger sa sœur. Il redressa la tête et sourit doucement :

« Par contre je peux t’achever… ! » dit-il en pointant sur lui son ancienne arme de service.

Un Glock gardé en réserve, en souvenir de son service. L’arme pointé vers lui, il imagina son corps criblé de balles. Il utiliserait jusqu’à la dernière. Partout ! Dans les jambes, les bras, le torse, les épaules, les mains, le visage, surtout le visage, et la tête ! En dernier. Il savait suffisamment bien viser pour l’achever d’un ou deux coups. Peut-être cinq. Pour qu’u homme restent en vie après un tel choc, hé bien, il en faudrait des munitions pour l’achever. Son doigt commença doucement à appuyer sur la gâchette.



[Et voilà, un peu tard j'admet, mais au moins c'est fait ^^ Après, tu fais le Avada Kedavra et je pourrais changer le nom du compte et poster ma fichounette !]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: "Son of the wind" [Alec]   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Son of the wind" [Alec]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» 08. Anyway the wind blows doesn't really matter to me
» alec ▲ the show must go on.
» Un point sur les émotions [PV Alec Lockheart]
» ..:: Wind of change ::.. (Pv Einar)
» Alec Volturi ► "Sister, they send you out for one and you bring back two... and a half. Such a clever girl."
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Unfamous story :: 
Londres
 :: 
East End
 :: Londres moldu
-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit